ACTUALITES
22/06/2015 La République mobilisée contre le racisme et l'antisémitisme au Bulletin officiel spécial du 18 juin 2015
09/06/2015 BOEN N°23 du 4 juin 2015 - circulaire de rentrée
02/06/2015 ENFA
02/06/2015 BOEN n°22 du 28 mai 2015: L'organisation des enseignements au collège
30/04/2015 BOEN N°17 du 23 avril 2015: publication du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture
30/04/2015 Adoption de la réforme du collège
26/03/2015 BOEN N°13 du 26 Mars 2015
12/03/2015 Comment est né le CPE ?
12/03/2015 Pour répondre au harcèlement scolaire éduscol propose une page qui part d'une définiton du harcèlement en milieu scolaire et qui propose deux guides et un protocole d'action face à des situations des harcèlement.
12/03/2015 Donnez votre avis sur le socle commun et les programmes de l'école et du collège
09/01/2015 BOEN N°2 du 8 janvier 2015
09/01/2015 BOEN N°1 du 1er janvier 2015
09/01/2015 BOEN N°47 du 18 décembre 2014
28/11/2014 BOEN N°44 du 27 novembre 2014
23/10/2014 BOEN N° 39 du 23 octobre 2014: Création d'un traitement automatisé d'informations nominatives relatif au pilotage et à la gestion des élèves du second degré
22/07/2014 BOEN N°29 du 17 juillet 2014 - Vie lycéenne Favoriser l'engagement des élèves
05/06/2014 BOEN du 5 juin 2014 - Concours et recrutement 2015
05/06/2014 BOEN du 5 juin 2014 - Orientation des élèves
05/06/2014 BOEN du 5 juin 2014 - Refondation de l'éducation prioritaire
01/06/2014 Bulletin officiel n°22 du 29 mai 2014 - procédures disciplainaires
22/05/2014 Préparation de la rentrée scolaire 2014
07/02/2014 Compte-rendu de la journée académique en Education du 27 novembre 2013
06/02/2014 Vacances scolaires Calendrier scolaire des années 2014-2015, 2015-2016 et 2016-2017

BIENVENUE

Appel à contribution

revue de la vie scolaire N°198 - Décembre 2015

Orientation, c'est par où les filles?

L’égalité des filles et des garçons, mais qu’est-ce que cela peut bien signifier concrètement pour nos élèves ? Nous leur avons bien sûr expliqué que filles et garçons ont les mêmes droits et les mêmes devoirs, peuvent prétendre à la même réussite scolaire et sociale, et pourtant le constat qu’ils/elles peuvent aisément faire est accablant. En moyenne, la supériorité scolaire des filles est incontestable, presqu’autant que leur difficulté à asseoir leur légitimité professionnelle aux places les plus élevées de notre organisation sociale et économique.

Un tel phénomène trouve bien sûr son origine dans de multiples facteurs culturels, familiaux, sociaux, économiques mais pour autant l’école ne doit pas rester impuissante. Elle doit se saisir de la question des processus de choix et d’orientation qui conduisent en partie à un tel constat.

Dans quelle mesure les élèves, les familles et les professionnels de l’école sont-ils soumis à des stéréotypes sexués qui accentuent une forme de censure ou d’autocensure lorsque nous invitons les jeunes à penser leur avenir social et professionnel ?

Comment analyser et concevoir nos modes d’organisation de la vie scolaire, nos procédures, nos actions d’éducation à l’orientation, nos modalités d’accueil et d’accompagnement ou nos projets éducatifs pour qu’ils ne soient pas des freins mais des leviers pour favoriser la sortie des clivages sexués. Il ne s’agit pas de dire aux filles que ce ne sont pas des filles ou de dire aux garçons que ce ne sont pas des garçons, mais d’organiser des espaces qui leur ouvrent à chacun des perspectives au-delà de ce qu'ils connaissent et maîtrisent. Il y a un enjeu majeur à la mobilité.

Pour éclairer cette vaste problématique au coeur des pratiques des établissements scolaires, La revue de la vie scolaire attend vos contributions et témoignages qui pourraient par exemple porter sur :

  • L’orientation des filles et des garçons en France.
  • Les stéréotypes sexués et leurs impacts sur les processus et choix d’orientation.
  • La mise en oeuvre des procédures d’orientation dans les établissements scolaires.
  • La mise en place du PDMF et du PIODMEP pour favoriser la connaissance de soi, la connaissance des possibles et la lutte contre les inégalités d’orientation liées au genre.
  • La conduite de projet éducatif positionnant l’école comme un lieu d’éducation aux choix et un lieu d’expérimentation au-delà des clivages sexués.
  • La liaison collège-lycée et l’accueil en formation en décrivant l’attention portée à la question du genre et à l’accompagnement de la mobilité des élèves.
  •  …

 

Date de retour pour vos contributions: le 15 Octobre 2015

Merci par avance pour vos contributions

Catherine FAUCHE et Florence COTTET  catherine.fauche@ac-rouen.fr /florence.cottet@ac-nancy-metz.fr

 


Revue N°196: Quand l'Ecole se mobilise...

 

4. L’EDITORIAL  Par Gilbert TOULZA

6. LE DOSSIER

6. Ce qui arrive à l’autorité éducative

►Eirick PRAIRAT

12. « Oui, il y a des morts, c’est horrible Madame, mais quand même... »

►Solène RADOT

15. L’ « unanimité » à la question au lendemain du 7 janvier 2015

►Valérie HERAUT et Olivier RALUY

16. L’école et ses valeurs. Le sens d’une mobilisation inédite

►Jean-Michel WAVELET

21. L’égalité à l’école : de l’intérêt de questionner des évidences

►Odile DELHAYE et Laurence UKROPINA

23. Quelques aspects de la politique de l’Académie de Lille pour une pédagogie de la laïcité

►Mathieu CLOUET

26. Débattre de la laïcité

►Antoine PERRET

27. La laïcité, un principe républicain en acte !

►Interview de Christophe MIQUEU par Elisabeth DELCAMP MINVIELLE

29. L’école institue la laïcité comme la Raison instruit la République: « une histoire subjective de la laïcité »

►Karjougui SAWADOGO

33. Un témoignage pour raconter le désarroi

►Anonyme

35. Prévention des dérives sectaires

►Françoise BLONDEEL

38. « Graines de citoyens ». Projet pluridisciplinaire pour l’année 2015-2016 au Lycée Pierre et Marie Curie

►Florence COTTET

43. Les valeurs de la République et le sport

►Laureline LEMOINE, Romain MARTIN et Alain VOLTZ

48. L’éducation aux médias sociaux, pour des élèves citoyens du Net

►Ludovic GAVIGNET

51. Valeurs et missions républicaines

►Michel CAVAILLE

 53. ACTUALITE DE LA VIE SCOLAIRE

 

 


 

L'EDITORIAL: Par Gilbert TOULZA

Que reste-t-il du 11 janvier ?

Les terribles évènements du mois de janvier qui ont mobilisé une grande partie de la France et une autre partie du monde restent dans nos mémoires.

Les médias parlaient alors d’un « élan sans précédent depuis la fin de la seconde guerre » pour qualifier cette mobilisation. Le temps était à l’émotion, ponctué notamment par l’appel à cette minute de silence auxquels tous les établissements scolaires ont répondu de façon plus ou moins organisée.

Passé le temps de la sidération et du recueillement, le temps de la réflexion s’en est suivi et les commentaires n’ont pas manqué.

Nombreuses furent les interprétations bien souvent discordantes selon le point de vue de leurs auteurs.

L’Ecole même a été la cible d’attaques qui visaient à remettre en cause sa compétence dans la transmission des valeurs républicaines et dans l’apprentissage du vivre ensemble.

L’institution scolaire a réagi rapidement aux évènements en proposant des outils mis à la disposition de tous les personnels afin de leur faciliter la tâche pour introduire et conduire des débats autour de la laïcité au sein des établissements scolaires. C’était le temps du débat malgré un discours ambiant de fermeté. Ne s’agit-il pas d’une injonction paradoxale pour nous éducateurs ?

Beaucoup s’en sont saisis, d’autres pas. Ce débat voulu et attendu dans les établissements scolaires s’est surtout posé autour de la question de qui était qualifié ou non pour l’instaurer. Un grand nombre de collègues enseignants ne se sont pas sentis en capacité d’aborder le sujet auprès de leurs élèves tout en arborant un « Je suis Charlie » en guise de brassard.

Revenir sur les évènements ? Oui, certainement, mais comment faire lorsque l’on a devant soi trente-cinq élèves issus de multiples cultures dont les orientations religieuses sont également diverses ? Des professeurs de philosophie n’ont pas souhaité se lancer dans cet improbable exercice, des professeurs d’EPS s’y sont risqués, d’autres encore ont tellement hésité qu’il ne s’est rien passé du coup. Dans certains établissements, on a eu recours à l’EMS (Equipe Mobile de Sécurité), peut-être pour permettre à l’établissement de prendre une distance par rapport au sujet et pour préserver les personnels.

Quand les débats ont eu lieu, il a été plus question de la laïcité que de la liberté d’expression. La question du blasphème sous-jacente risquait d’allumer des foyers d’incendie difficiles à maîtriser, surtout si les parents d’élèves s’en mêlaient…

Et puis, comment expliquer notre laïcité à la française ? Une laïcité spécifique issue d’une longue tradition traversée par le siècle des lumières et des révolutions successives incompréhensibles ou difficilement lisibles de l’extérieur.

Avec le recul de quelques mois, chacun réalise que l’unanimité affichée sur l’instant n’est finalement pas celle à laquelle nous avions envie de croire.

Quatre millions de personnes dans les rues en France et pas tous des Charlie… On a vu ça et là que le concept de laïcité a été utilisé quelques fois pour proférer une islamophobie latente ou affichée.

Alors, comment continuer à apprendre le vivre ensemble à nos jeunes, dont certains ne possèdent pas les grilles de lecture de la laïcité, et qui pour d’autres constitue même une entrave voire un combat contre la religion ?

 


Dans votre prochain numéro de septembre, le N°197: DOSSIER SPECIAL

Vous retrouverez les actes du colloque de l'ANCPE qui a eu lieu à Grenoble ... pour tout savoir sur le métier de CPE et son évolution.... Mais également, une restitution des journées d'études de Strasbourg et de bordeaux!

 


 

La revue est envoyée par voie postale à tous nos adhérents et abonnés. Rejoignez-nous.

N'hésitez pas à nous faire-part de vos remarques ou à réagir à l'un des articles : contactez-nous.

 




Inscription Newsletter    Mentions légales   |    Gestion - MàJ le 06/07/2015    |    Déclaration CNIL 1550636     rss